Karneval RPG

Forum RPG basé sur le manga KARNEVAL
 

Partagez | 
 

 Demoiselle Lune, rassure moi de ton éclat ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Demoiselle Lune, rassure moi de ton éclat ♦   Dim 14 Juil - 20:47




Chaque jour, on pourrait se poser toute une ribanbelle de question d'une inutilité folle. Pourquoi je ris, pourquoi je pleure. Pourquoi je vis, pourquoi je meurs¹. Pourquoi je mange un steak frite si je sais consciement que ça me fait grossir et que mon profond désir est d'avoir une taille svelte ? Pourquoi, pourquoi... Pourquoi la vie nous donne ce qu'elle nous prendra?² Et pourquoi une vargas trainait dans un Festival organisé par Circus ?

Il faut croire que son instinct de survie était définitivement déréglé.Déjà qu'elle s'était prise à errer dans une ville inconnue où circulait des agents de Circus³... Alors en plus, ici...

La vérité c'est qu'elle avait été attiré par la bouffe gratuite. Certes, il y avait des échoppes payantes, mais aussi un buffet, histoire de satisfaire petits et grands. Loin d'elle ces pensée de ''Plus nous nous approchons de l'ennemi, moins il nous verra'', mais plutôt une manie de saisir les opportunité quelle qu'elle soit. Et avec un peu de chance, si une innocente personne disparaissait durant ce festival... Personne ne le verrait ? ... C'est qu'elle sentait cet irrépréssible besoin de sang. Enfin, pas un désir d'en consommer, mais... Une faiblesse, une fragilité, qui nécessitait un support différent de ceux d'ordinaire. Il était rare qu'elle en consomme. Malgré sa nature, elle savait qu'elle en ressentait moins le besoin que ses confrères. Sauf qu'actuellement, le besoin s'en faisait sentir. Son organisme le lui réclamait, ses cellules le désirait...

Un caillou sur sa route lui rappela qu'il ne faillait pas penser et marcher en même temps. Ou que, dans son cas, elle ferrait mieux d'éviter. Étalé par terre, elle put observer à loisir un ballet de pied en tout sens. Évidemment, personne ne lui tendit la main, ou ne fit quoi que ce soit pour l'aider. Elle se ramassa toute seule, comme une grande. Dieu que ce monde était chiant. Elle était comme une poussière sur la route que les gens évitaient. Replaçant distrairement sa frange qui génait sa vu, elle aperçu alors quelque chose qui n'était pas pour lui déplaire4. Elle épousseta sa robe (blanche) et réajusta sa veste (rouge)5, puis fit quelques pas malhabile. Hors de question de retrouver le délicat contact du sol.

La colline, bien évidemment scintillante de guirelande et bariolé de lumière6 en cette soirée, mais tout de même isolé par rapport au reste. Peut-être que s'arrêter dans un coin tranquille lui ferait passer ses envies de sang ? Ou au contraire lui offrirait de quoi se repaître d'une innocente victime?7 Hésitante, elle finit tout de même par en prendre le chemin. Mieux vaut un havre de paix qu'une marée de bruit, même si dudit marée se rêvéle gorgée d'appétissant crustacés, bien concentré en fer et cellules diverses.

Quitter le bruit pour redécouvrir la douceur du vent qui passe dans les branches d'un arbre, un délice qui la fit frissonner. Plus elle entrait en contact avec cette masse humaine, plus elle la craignait. Solitaire ou en groupe, l'Homme lui faisait peur. Elle n'était pas adapté à ce monde, mais, comble du ridicule, fuyait aussi les siens, en qui elle ne se sentait pas représenté. Des monstres aux longues dents, des assassins terrifiant... Elle tremblait face à l'univers, comme un petit lapin effrayé. Un jour son cœur ferait un bon de trop.

Le cèdre sentait bon. Le vent était frais. Les yeux fermés, elle créait un monde sous ses paupières. Un univers de calme et de repos, où nul ne viendrait la troubler. Adossé à l'arbre, elle savoura sa tranquillité.

Si elle avait su ce qui devait arriver... Tandis que ses yeux vermeil fixait amoureusement la lune claire dans le ciel, un violent frisson la pris. Et il n'était pas du au vent.



¹:J'ai tords où y'a une chanson avec ces paroles ?
²:Ideeeemeuuuh !
³ :Non non je ne fais pas de la pub pour mon autre rp
4:La première fois que j'ai écrit cette phrase, elle était comme chargé d'un double sens. Maintenant, c'est mieux.
5 :Les paranthèses, c'est si vous aviez oublié... Mais il est clair que ce sont ses couleurs, non ? x3
6 : À moins que ça ne soit l'inverse ?
7 : Btw, dans la mesure du possible, elle ne tue pas. Enfin, si, mais pas trop violemment. Et ne se sert pas tous les soirs.
Revenir en haut Aller en bas
Weiss Doriann
CIRCUS
CIRCUS
avatar

▬ Messages : 180
▬ Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Demoiselle Lune, rassure moi de ton éclat ♦   Mer 14 Aoû - 7:02

Suite à notre demande faite par MP concernant ton Rp, je me permets de le déplacer dans les archives pour ne pas avoir eu aucune nouvelle et de réponse de ta part. Si jamais tu souhaite récupérer le poste fait une demande via MP à l'une des personnes du Staff~

Merci de ta compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Demoiselle Lune, rassure moi de ton éclat ♦
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soir de pleine lune
» Les taches de la lune
» Comprendre la lune
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» Un Haitien sur la Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karneval RPG :: Section HRP :: RP abandonnés/Terminés-
Sauter vers: