Karneval RPG

Forum RPG basé sur le manga KARNEVAL
 

Partagez | 
 

 I can't remember my friend... And it's the tragedy of my life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I can't remember my friend... And it's the tragedy of my life   Dim 22 Sep - 11:49

Are  You  Look  At  Me  Invité?
❝Qu'est-ce qu'une identité sinon un paravent de ce que tu es ?❞


    ■ Prénom: Siell
    ■ Nom: Myrdinn
    ■ Surnom(s:) //
    ■ Âge: approche de ses dix-neuf ans
    ■ Groupe: Mercenaire
    ■ Classe / Poste: Guérisseur

    ■ Localisation : Toji, la cité portuaire
    ■ Arme(s) : deux revolvers cachés sous sa veste
    ■ Pouvoir/Habilités:
    Pouvoir de l'Oubli, tu ne le sais, hélas, que trop bien.
    Pour tes habilités, tu n'en sais rien, tu te laisses porter. Tu ignores la manière dont tu as appris à manier les armes à feu, tu ignores pourquoi tu es si endurant. Tout ce que tu sais, c'est que tu es particulièrement habile dans ces domaines.

    ■ AVATAR:Feat : Rue Ryusaki- Beyond Birthday


WHY SO SIROUS?
❝Les déchirements de ton âme pulsent dans tes yeux.❞


Description Physique
 


Tu étais assis sur l'embarcadère, les yeux perdus dans le vague, fixant sans le savoir la ligne d'horizon qui séparait la mer du ciel dégagé de tout nuage. Même ainsi, tu parais grand, avec tes longues jambes interminable (interminables) et ta silhouette fine, presque maigre, que cachaient tes vêtements habituels, pantalon noir, t-shirt blanc et longue veste foncée. Les personnes qui passent à côté de toi ne semblent même pas te voir, comme si tu faisais parti du décor. Pourtant, tu n'es guère discret, avec ta peau blanche voire maladive et tes yeux rouge sang que cache une chevelure noire comme la nuit. Mécaniquement, tu déplaces quelques mèches de cheveux qui te bouchent la vue, laissant voir tes doigts longs et fins, aussi mortels que bénéfiques.
Tu ne regardes pas l'eau sous tes pieds. Tu n'aimes pas te regarder dans un miroir quel qu'il soit, tu te trouves trop pâle, trop maladif et surtout trop étrange. Ton air à moitié endormi est contrasté par ton regard aussi acéré qu'une lame de rasoir, qui contient autant de détermination que de détresse. Une détresse dangereuse. Tu sembles fragile, prêt à te briser. Quelle douce illusion que voilà... Tu as beau ne pas être très musclé à première vu, tu possèdes néanmoins une force assez notable, et surtout, tu es agile et vif, bien loin d'être la cible facile que tu sembles représenter.
Mais tu as oublié beaucoup de choses, dont le fait que ce corps était malade. Sans ton pouvoir, tu ne tiendrais pas plus de quelques mois voire quelques semaines, car elle est toujours là, attendant tranquillement son tour, murissant toujours dans ton organisme. Ton temps est compté mon cher, et tes crises de toux t'en informent de temps à autre, parsemant tes doigts de sang chaud. Mais même cela, tu ne t'en souviens plus n'est-ce pas ?



Description Mentale


Et que caches-tu derrière cette façade endormie ? Tu ne le sais guère toi-même, ta personnalité t'échappant comme de l'eau coulant entre tes doigts. Pourtant, certaines tendances restent, encore et toujours, échappant à l'érosion de ta mémoire. Tu es calme, très calme, quels que soient les situations et les dangers, à un tel point que tu déstabilises tes adversaires, qui te voient peut être comme une machine sans âme et sans envie, un simple corps dirigé de manière mécanique. Que tu es loin de tout ça. Si tu es calme, c'est juste que tu as toujours été ainsi et que tu ne comptes pas changer. Tout changement serait vain de toute manière, puisque tu les oublierais. Mais cela ne veut pas dire pour autant que tu ne ressens rien, que tu ne souhaites rien. Tu le sais mieux que quiconque, puisqu'après tout, tu es bien un guérisseur, un homme que les autres viennent voir pour être soignés, autant physiquement...Que mentalement. Tu as développé une forte empathie au fil du temps, du fait de ton travail, empathie que tu mets à contribution pour trouver les failles de tes adversaires.
Cependant, il t'arrive de montrer autre chose que ce masque impassible. Mais la plupart du temps, ce ne sont pas des émotions "positives" qui te traversent, bien au contraire. La colère est la plus fréquente, et la plus explosive. Te mettre en colère n'est vraiment pas conseillé, car tu peux te montrer violent... Très violent. En fait, tu deviens presque méconnaissable, n'hésitant pas à faire souffrir ou à tuer les autres. La haine fait également partie de la panoplie de tes expressions, bien que très rare, au même titre que la joie. Seules quelques rares personnes peuvent te calmer, ou tout simplement le fait de te retrouver face à la mer, seul. Trop te chercher revient à prendre un ticket auprès des pompes funèbres les plus proches. Tu ne crains pas grand chose, hormis les grands chiens et le feu, même si tu ne sais plus pourquoi ton corps ressent de la panique devant eux. Sans doute est-ce mieux ainsi, mais tu t'arrêtes, ne pouvant te remémorer d'autres traits marquants de qui tu es. L'Oubli t'a pris trop de choses mon cher, ainsi soit-il.


GET YOUR PEN!
❝Tâches de sang et désespoir,
Ne vaut-il pas mieux que tu restes dans le noir ?
Ton passé s'échappe comme de l'eau mortifère
Et tes cris de détresse résonnent dans l'air.❞

Histoire / Biographie
 


Que te rappelles-tu de ton passé mon cher Siell ? Tes yeux qui se posent sur moi sont aussi noirs que perdus. Tu ne t'en souviens pas ? Oh c'est vrai, ton pouvoir n'est-ce pas ? Eh bien soit, raconte donc juste ce qui te reste, fragments brisés fichés dans tes rêves et ton âme.
Tes souvenirs les plus lointains sont ceux d'une famille assez nombreuse dont il ne te reste que les voix. Tu as oublié leurs visages, mais tu sais une chose, c'était qu'à cette époque, tu étais "heureux", entouré de noms dont les sonorités sont encore chaleureuses dans ton coeur. Pourtant, le nom de Lutenn sonne douloureusement. Tu as oublié ta famille, mais moi, je sais ce qu'il en est. Ta mère est morte au cours d'une mission. Car oui, tu n'es pas le premier à être mercenaire mon cher, ta famille entière l'était, et vous viviez assez heureux. Le premier drame fut la mort de ta chère mère. Tu avais neuf ans à l'époque, Loar et Ael n'en avaient que 7 et 6.
Mais dis-moi, ce n'est pas à moi de raconter ton histoire n'est-ce pas ? Ici, ce sont tes souvenirs qui priment, pas ma connaissance. Tu reprends la main. Tu te vois entrer dans une sorte d'hôpital immense, accompagné d'un homme tirant vers la quarantaine dont tu te méfies comme de la peste. Tu sais encore vaguement que tu es entré dans cet endroit pour apprendre à contrôler ce pouvoir qui te ronge la mémoire, mais aussi pour une mission. Laquelle ? Tu ne le sais plus, quelle importance désormais ?
La suite est beaucoup moins réjouissante. Seuls tes hurlements et de brusques décharges de douleurs remontent à toi. Tu étais devenu un sujet d'expérimentation, ton pouvoir fascinait tellement ces personnes en blouse blanche qui te regardaient avec un sourire réjouis et mauvais. Tu as été poussé au delà de tes limites un nombre incalculable de fois.
Soudainement, une scène apparaît. Tu es assis sur une chaise, tu es d'une maigreur inquiétante. En face, un de tes tortionnaire te regarde avec dégoût et pitié, avant de t'annoncer la nouvelle que tu n'entends pas. Tu venais d'apprendre que tu étais malade Siell, d'une maladie incurable et mortelle que ces hommes ont mis volontairement dans ton corps, voulant voir jusqu'où pouvait aller ton pouvoir. Tu venais de passer du statut de jouet de laboratoire à celui de jouet irrémédiablement cassé. Comme au ralentit, tu entends ta voix hurler, tu hurles à t'en déchirer les cordes vocales, alors qu'une envie de meurtre irrépressible s'empare de ton corps. "Tuer, tuer, tuer TUER !" voilà ce qui résonne dans ton crâne alors que ta vision se teinte de rouge.
Tu refermes les yeux, tendu. Tu n'aimes pas fouiller dans ce passé qui t'échappe. De toute manière, il s'arrête là, ta mémoire ne reprenant qu'au moment où tu arrives à Tôji, sale, épuisé et âgé de quelques années de plus. Tu t'attires rapidement la sympathie d'une vieille femme qui t'héberge et t'aide à reprendre des forces. Tu l'aimais beaucoup Siell, elle était devenue ta grand-mère adoptive, te laissant sa maison et ses rares biens à sa mort. Sous son aile, tu as apprit à vivre doucement, même si tu as repris inconsciemment le métier de ta famille, et que tu sois devenu en peu de temps le guérisseur de la ville, ton "don" t'y aidant énormément.
Ainsi finit ta mémoire. Tu te relèves de l'embarcadère, jetant un regard lointain sur la mer, te laissant prendre dans son souffle apaisant avant de tourner les talons et de t'enfoncer dans les ruelles. Ton oubli mon cher Siell te rongera jusqu'à ta mort, mais qui sait, peut être qu'enfin tu réussiras à le contrôler. D'ici là, il te reste encore bien des choses à tracer sur les pages encore vierges de ta vie...



BEWARE!
❝Je ne suis ni un homme ni un fantôme,
Je ne suis même pas l'écho d'un arôme,
Je suis un être qui s'étiole dans le temps,
Je suis une lueur morte, je suis le néant.❞

Pouvoirs / Capacités
 


Oh Siell, Siell... Tu t'effaces petit à petit dans ce que certains appellent une maladie, alors qu'il n'en est rien, et tu le sais, ou plutôt, tu le sens, confusément. C'est ton pouvoir qui prend le dessus sur toi, à ton grand désespoir, toi qui essaie de ne pas te perdre contre ce qui ressemble plus à une malédiction qu'à autre chose. L'Oubli. Voilà ce qui te dévore. Tu te perds peu à peu, tout comme tu affectes les autres par ta simple présence. Tu es celui qu'on oublie, qu'on efface. Et en échange tu voles la mémoire d'autrui par un simple contact de tes doigts. Plus le contact est prolongé, plus celui ou celle que tu touches voit sa mémoire s'effacer, avec souvenirs, amis, famille... En fait, tu ne sais même pas ce que tu voles. Tu sais juste qu'il ne faut pas que tu prennes la main de quelqu'un, qu'il ne faut pas que tu touches les autres. Dur n'est-ce pas ?
Et pourtant, ce pouvoir que tu hais, ce pouvoir qui te détruit, ne t'a-t-il pas permis de survivre plus d'une fois ? Tu t'arrêtes et réfléchis. Il est vrai qu'il t'a déjà sauvé, arrêtant tes adversaires en plein élan en leur faisant oublier la raison pour laquelle ils t'attaquaient, te laissant ces quelques secondes de répit pour t'élancer et les vaincre. Et il te permet très souvent de te faire si bien oublier que finalement, tu n'as presque aucun ennemi.
De toute manière, ce pouvoir, certains te le réclame. Car oui, tu peux soigner les autres en faisant oublier à leurs corps les blessures dont ils souffrent. Pour certains, tu es un don des dieux. Pour toi, qui te déteste pour être né ainsi, il n'en est rien. Tu peux guérir maladies et blessures, à partir du moment où elles ne sont ni mortelles ni trop avancées, car le prix que tu paies pour faire cela est lourd, vu que tu deviens le réceptacle de ces blessures et de ces maladies. Tu ne t'appartiens pas, même si cette facette de ton « don » marches également sur toi.
En définitive, qu'est-ce qu'est ton pouvoir sinon une pièce contenant poison et antidote ? Sans lui tu saurais qui tu es et tu pourrais vivre, mais tu mourrais également bien trop vite...




I'M OVERBOOKED!
❝Mouvement des navires, mouvement des marées.❞


    ✜ Pseudo: La tarée, la folle, la bretonne... À vous de voir
    ✜ Sexe: Femme je suis, femme je reste !
    ✜ Comment avez-vous connu le forum ?: partenariat avec D.Gray Man rpg
    ✜ Le mot de passe:
     


Dernière édition par Myrdinn Siell le Dim 29 Sep - 17:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I can't remember my friend... And it's the tragedy of my life   Lun 23 Sep - 9:07

Bienvenue \o
Bonne continuation pour ta fiche, e, tout cas ce que j'ai lus j'ai adoré ♥
N'hésite pas si tu as des questions!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I can't remember my friend... And it's the tragedy of my life   Dim 29 Sep - 11:46

Merci beaucoup de votre accueil ^^
Fiche terminée, j'espère qu'elle vous plaira
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I can't remember my friend... And it's the tragedy of my life   Dim 29 Sep - 12:26





Félicitation tu es Validé.♪
Juste J'ADORE ta façon d'écrire. Bonne fiche, beaucoup de mystères je trouve mais ça fait son charme, en tout cas bon RP. Je vais pas te faire la bise pour ta validation je veux pas perdre la mémoire /pan/


Tu peux dès maintenant :

• Aller recenser ton avatar
• Aller recenser ton pouvoir/capacité
• Chercher un partenaire pour rp
• Obtenir un agenda
• Obtenir un KMS
• Demander Un logement

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I can't remember my friend... And it's the tragedy of my life   Dim 6 Oct - 11:46

Correction orthographique effectuée - Rien à dire et fiche très intéressante ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I can't remember my friend... And it's the tragedy of my life   

Revenir en haut Aller en bas
 
I can't remember my friend... And it's the tragedy of my life
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Goodbye my old friend...
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karneval RPG :: Section HRP :: Fiches Abandonnées/Refusées-
Sauter vers: