Karneval RPG

Forum RPG basé sur le manga KARNEVAL
 

Partagez | 
 

 Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa    Dim 9 Juin - 18:54

Are  You  Look  At  Me  Invité?
❝Pouhaaa, t'es lourd. Laisse moi tranquille ! ❞

    ■ Prénom: Kazuki
    ■ Nom: Takehisa
    ■ Surnom: Peut importe le pseudo qu'on me donne, soit j'aime soit j'aime pas, mais sinon c'est Kazu.
    ■ Âge: 19 ans
    ■ Groupe: Kafka
    ■ Orientation sexuelle: Bisexuelle

    ■ Localisation: Un peu partout, ça dépend où, d'où je vais, d'où je viens. Ça part et ça revient... Bref, chez moi. 
    ■ Arme(s): Soit j'ai une dague sur moi, soit un couteau suisse.Je peux aussi avoir des grenades... Mais c'est plus rare.  
    ■ Pouvoir(s) / Habilité(s): Agile et rapide, mon pouvoir est en rapport avec l'élément de l'air. J'ai aussi beaucoup d'énergie à revendre, c'est bien cette "source" qui me permet d'être très fort.

    ■ AVATAR Feat Orihara Izaya ♠ Durarara!!


WHY SO SIROUS?
❝L'envie d'aimer est forte, mais l'envie de chier l'est encore plus. Et là, pour aller aux WC c'est chacun pour sa pomme. Aucune pitié. C'est soit toi, soit moi... Et ce sera Moi. ❞


Description Physique
 

Attendez, pour mon physique laissez-moi aller devant mon miroir.  Voilà… Alors, je vais commencer à me décrire, et je ne le ferais pas deux fois. La première chose qui donne un bon coup de fouet chez moi, ce sont mes yeux… Des yeux de couleurs rouges. Rouge sang, bref, vous savez ce qu’est du rouge non ? Bah voilà c’est pareil. Il ne faut pas croire que ce sont des lentilles ou autre, je suis né avec ces yeux. Je les porte depuis que je suis tout petit. Et c’est bien pour cela que l’on dit de moi que je suis un « enfant maudit ». C’est peut-être l’une des raisons pour laquelle mon père me renie.  Avec mes yeux rouges, j’en ai effrayé des personnes mais, je m’en foutais, et d’ailleurs je m’en fous toujours.  Mes cheveux sont noirs, aussi sombre que la nuit. Je les trouve beaux, quand je passe une main dans mes cheveux, ils sont doux. Ni trop long, ni trop court, la taille parfait à mon gout. Au Soleil ils ont des reflets gris, parfois argentés ou même bleutés. Tout dépend d’où je suis, d’où je me trouve.

Venons à présent à mon visage, des traits fins. Il faut dire que je ressemble plus à ma mère qu’à mon père. Mais ça ne veut pas dire que je ressemble à une femme. Pas du tout ! Mes yeux sont bridés, et comme vous le savez déjà ils sont d’une couleur particulière, que l’on ne voit pas souvent, c’est très rare d’ailleurs. Ma peau est plutôt pâle. Des cheveux noirs, des yeux rouges, une peau blanche… Tout pour en effrayer plus d’un ! Pourtant je ne suis pas aussi effrayant que ça. S’il n’en tenait qu’à moi, je me qualifierais d’homme beau, merveilleux, magnifique. Mais je ne suis pas le seul sur cette petite planète. Donc en jugeant, grâce aux regards que les autres m’envoient, je continuerais à dire que je suis beau. Mais une  beauté glaciale, effrayante, froide. C’est bien triste tout ça… Je ne pratique pas le cannibalisme pourtant… J’ai arrêté il y a quelques années.

En me regardent bien de la tête au pied, je pense atteindre les un mètre soixante quinze. Bon d’accord, il faut avouer que pour mon âge, et pour un garçon, je ne suis pas très grand. Mais on s’en moque, ma taille ne me complexe pas pour autant. Je suis assez grand quand même… Ok, je suis grave jaloux de ceux qui font un mètre quatre vingt ! Et alors, un problème ? Et puis, je ne me mesure pas tous les jours hein… Même si je pense que ma croissance s’arrête là… Quand au poids, je n’en sais rien. Je suppose être léger, on n’a pas trop de mal à me porter, je le vois bien quand y en a qui me porte, c’est toujours des : Wouha, t’es super léger, t’es sûr que tu manges ?
Manger… Si vous saviez combien d’assiettes je peux ingurgiter à moi tout seul… Ca en surprend plus d’un d’ailleurs. Tout comme mes yeux. J’ai beau manger tout et n’importe quoi, je ne grossis pas. Rien, nada , que dalle ! En regardant mon reflet dans le miroir, je dirais que je suis quand même mince, mais on va dire que je suis svelte. Voilà. Au passage, je suis assez sportif…

Revenons à ma description, en ouvrant doucement ma chemise, on peut quand même dire que j’ai un très joli corps. Sans me venter, j’ai un beau torse. Si je tapote cette partie de mon corps, oui j’ai des muscles. Enfin bref… Ce n’est pas comme si j’étais le seul à avoir un torse. Je suis un homme, et y en a d’autres. Si je devais venir à mes capacités corporelles, enfin si c’est comme ça qu’on dit, je suis agile et rapide.  Quand je me bats, ce qui n’est pas rare, mais pas souvent non plus, je pense que ma méthode sera soit, plutôt lâche, soit du rentre dedans. Tout dépend de ma posture. Qu’importe, il n’y a aucune règle quand on se bat, juste sortir vainqueur, et c’est ce que je fais. Quand je me regarde, hop un petit tour sur moi-même, je ne vois pas de cicatrice ni autre... Et ce qui est assez troublant chez un homme, comme moi, eh bien je suis… Imberbe. C'est-à-dire que les poils… Moi je ne connais pas. Moustache barbe non plus … Peut-être que j’en ai des tout petits sur les jambes… Mais alors c’est qu’on ne les voit pas. Étrange ? Non, je suis né ainsi. Et pour moi c’est presque normal… En passant mon doigt sur ma peau je peux vous dire qu’elle est vraiment douce. Je prends soin de moi quand même…

Venons au style vestimentaire,  je dois dire que … Je mets de tout. Mais en ouvrant mon armoire, il faut dire que les couleurs sombres sont au rapport, il n’y a pratiquement pas de couleur. Je porte souvent, du noir, du brun, du blanc et du gris. Chemise, jean, short, franchement ça j’m’en fiche, j’ai dit que je mettais de tout. Je ne suis pas très compliqué de ce coté là. Et heureusement d’ailleurs, ça me ferais chier d’aller faire les boutiques pour trouver un vulgaire haut qui me plairais. 'Fin bref… Ah et au fait… Je porte souvent un pendentif avec un croissant de Lune en argent autour du cou, et sur ma main se trouve une bague, grise, source de mon pouvoir. Grâce à ça je peux contrôler l’air à ma guise, enfin à ma guise… Pas vraiment, j’ai un laps de temps limité, et ça m’bouffe de l’énergie, heureusement que en ai beaucoup.  
Bref, assez parlé de moi, passons à autre chose, j’en ai marre… En résumé, j’ai les cheveux noirs, les yeux rouges, je suis beau et … Rah fait chier ! T’as pas autre chose à faire que me questionner comme ça ?! J’vais pas te dévoiler toutes mes parties du corps non plus… S’pèce d’obsédé !


Description Mentale

Kazuki, Kazuki, Kazuki… Oui c’est moi et alors ? Bon, il faut savoir que je suis un « m’en foutiste total », si quelque chose ne me concerne pas je m’en fous, mais à un point fou. Pour moi, tout à l’air vraiment chiant, bien que ce ne soit pas toujours le cas. Pour tout vous dire, je suis de nature assez impulsive, je dois avouer que je m’énerve assez vite quand quelque chose ne me plait pas, et surtout… Je me lasse très vite. Impossible de parler avec moi ne serais ce que cinq minutes sur un même sujet, je chercherais sûrement à le changer, en détournant la conversation, que cela vous plaise ou non. Mais il ne faut pas croire que « se lasser vite » rime avec « ne pas terminer ce que l’on entreprend ». Je terminerais toujours ce que j’ai commencé, certes avec de nombreuses pauses entre ou tentatives de changement sur quelque point, mais je terminerais.
 
Si je fais une promesse à quelqu’un je la tiendrais jusqu’au bout. Les secrets, c’est mon affaire, je sais les garder, et les utiliser aussi pour en faire du chantage, mais je n’aime pas faire ça, alors je ne le fais pas. En gros on peut tout de même me faire confiance, même si je fais parti d’un groupe pas très net. Même si parfois, je fais beaucoup de bruits, j’aime le calme… Être au calme c’est bien, bien pour penser, pour se détendre, et … Pour fumer une clope. Oui, je fume, bien que je déteste cette chose, horrible selon moi. Si un jour on me demande « pourquoi tu fume ? », je répondrais « Ca ne te regarde pas… ».  Je regrette encore le jour où j’y ai touché… De nombreuses fois j’ai tenté d’arrêter, mais en vain. Pendant une semaine j’avais réussit à ne pas prendre de bouffé de cigarette, à me stopper, mais un seul événement chiant m’a redonné une soif envie de me tuer les poumons… Et c’est souvent dû à mon père. Les problèmes avec lui son la cause de mon « fumage ». Tous ces problèmes avec lui… S’en est assez, j’en ai ras-le-bol ! Il m’énerve au plus au point ! Face à lui… Je me sens faible.
Et c’est justement pour cette raison, pour le faire moins paraître, que je joue le mauvais garçon avec lui et les autres. Au fond, je ne suis pas vraiment celui qu’on pense que je suis.  C’est juste une image que je donne… Pas le vrai moi. Au fond, j’en souffre… Amèrement.
 
Lorsque j’ai une idée en tête je l’établis et ne la laisserais pas tomber facilement, sauf si on me donne une bonne raison de pas le faire. Mais je ne pense pas que je vais écouter cette « bonne raison »… A moins qu’elle vienne d’une personne qui met chère. Moi, on ne me berne pas facilement, il faut dire que je suis doté d’une grande intelligence, bien qu’on ne le voit pas forcément. J’ai toujours un plan, et je sais toujours quoi faire en cas d’imprévue ou de danger. Toujours est un grand mot… Bon on va dire assez souvent.
 
Si on devait m’attribuer un des sept péchés capitaux, se serait « l’envie ». Quand je veux quelque je l’obtiens, et par n’importe quel moyen ! Peu importe ce que vous pourrez penser, pour moi, mon idée est la meilleure.  Orgueilleux ? Non, pas vraiment… Il ne faut pas croire que je me prends pour le centre du monde, parce que c’est faux. J’estime juste que ce que je dis est bien. Confiant ? On ne peut pas dire que je le suis vraiment…  Bon d’accord je suis sûr de moi, et je ne le cache pas, enfin ça dépend des jours hein… D’ailleurs faut pas avoir peur si un jour, comme ça, dans la rue, vous me voyez shooté…
 
Pour ce qui est de l’écoute, vous l’aurez compris, je n’écoute pratiquement personne ! Je fais ce que je veux, quand je veux. On pourrait penser que je suis toujours sérieux, dans ce que je dis ou fait, que je ne ris jamais et tout et tout… C’est vrai… Enfin pas totalement, j’aime aussi délirer parfois. Faire des conneries, et en dire aussi.
Pour ce qui est du rire, du sourire, il faut avouer que c’est rare, les sourires sincères sont pas très présent. Je n’aime sourire qu’à ceux que j’apprécie réellement. A ceux à qui je peux faire confiance,  là je parle bien du sourire sincère, pas du faux que je pourrais adresser à n’importe qui hein…  D'ailleurs, quand je souris, ça surprend toujours… A me demander pourquoi ? J’ai déjà entendu dire que ça me donnait un air angélique, une bouille adorable… Je n’y crois pas.  Pas tant que qu’on me l’aura vraiment prouvé ! Adorable moi ? Peuh, quel joli mensonge…
 
Honnête, je dois dire que je ne suis pas du genre à mentir, bien que lorsque je mens, je parais tellement sérieux qu’on me croit ! Mais il faut savoir que le mensonge, je déteste ça… Très directe, je ne passe pas par quatre chemins pour dire ce que je pense. En ce qui me concerne quand j’aime quelque chose, je le dis. Quand ce n’est pas le cas, je me tais parce que le dire n’a pas le moindre sens... Ce que je n’aime pas, eh bien… C’est sans doute par mes actions que je le rejetterais. Kazuki, oui c’est moi, il faut dire que j’agis parfois sans réfléchir, je n’ai peur de rire, je suis courageux. Lorsque je dis que j’agis sans réfléchir ça dépend de la situation… Soit j’ai un plan, soit j’en ai pas. Je réussis toujours ce que j’entreprends, comme je l’ai dis plus haut, je suis futé. Et c’est sans dire que je suis indispensable pour les Kafka. Ce que je me suis toujours dit, moi étant un membre du groupe Kafka, c’est que si un jour je devais créer une créature, ce serait pour foutre la merdouille chez mon père.
 
« Mauvais garçon », voir même « Racaille de service », au fond il faut savoir que se cache une âme fragile. Pas genre : Celui qui chiale dès qu’il se passe un truc, ça jamais !! Pleurer chez moi c’est bannit ! Le bon mot serait : fort. Parce que je suis du genre à tout encaisser, malheur, souffrance, problème,  je garde tout en moi… Je ne veux pas que les autres s’en mêlent. Ce que je ressens je ne veux pas le montrer. Je sais qu’un jour j’atteindrais ma limite et que je vais exploser, je ne sais pas comment, mais ce jour … Je tâcherais de me retrouver seul. Je ne veux pas que les autres connaisse ce coté là de moi, qu’il ai pitié de moi, ou tout simplement leur parler de mon passé… Ça je ne veux pas. Peut-être qu’un jour j’en parlerais à quelqu’un, mais ce quelqu’un devra mettre très précieux à mon avis.  Envers les personnes que j’aime, je suis très protecteur, même si j’essaie de ne pas trop le montrer. Il faut dire que je me voile bien la face en fait…
 
En parlant de personne que j’aime, ça fait partie du mental hein…, côté cœur, non je ne fais pas ma pub, je me moque complètement d’avec qui je serais. Homme ou femme, peut importe, tout me va tant que j’ai le sentiment que cette personne m’aime aussi… Mais je dois tout de même avouer que la gente masculine m’attire plus.
Jaloux, mais aussi possessif, je ferais tout pour garder cette personne près de moi, et je ne supporterais pas la voir parler avec quelqu’un d’autre, même si à coté je ferais genre : « J’m’en fous royalement ».  Je ne sais pour quel raison, mais les gens me demande parfois si je suis le dominant dans une relation. Pour tout vous dire… non. Je ne le suis pas, je me laisse souvent faire, mais je peux tout aussi bien être celui qui domine. Donc je ne pourrais pas y répondre clairement… Voilà. Et éviter de poser la question, c’est le pain direct en pleine face.
 
En résumer, froid, impassible, imperturbable, on croirait que je suis vraiment méchant, en plus d’être chiant, mais lorsqu’on me connait, et qu’on sait qui je suis réellement, on me voit sous un autre jour, et je ne suis pas si méchant que j’en ai l’air. Je n’ai plus rien à dire…


GET YOUR PEN!
❝Rêve pas, vis...Pense pas, Agis...T'excuses pas, Assume...Hésite pas, fonce...Rappelles-toi qu'hier est parti pour toujours, que demain ne viendra peut-être jamais. Seul aujourd'hui t'appartient donc garde le sourire et profite de chaque instant de ta Vie. Ne juge pas les gens, tu ne sais rien de leurs épreuves...Laisse les gens dire et vis ta vie comme bon te semble. ❞

Histoire / Biographie
 

Bon, on ne va pas faire compliqué… Je vais vous racontez mon histoire. Enfin, c’est plutôt la porte là-bas qui va le faire… Quoi ? Pff… C’est bon je vais tout vous dire. De A à Z. Installez-vous bien là où vous êtes, parce que ça va chauffer … Si je devais donner une seule phrase qui pourrait décrire mon histoire ce serait : Tout feu tout flamme. Une dernière petite chose, on va faire ce que l’on appelle un retour vers le passé, dix neuf ans en arrière, enfin, je dirais plutôt quatorze ans en arrière parce que tout à vraiment commencé quand je n’avais que cinq ans.
Ce qui est en gras c’est comme des titres, mais pas vraiment, c’est juste pour mieux nous retrouver. C’est partie !


Nous sommes tous fait de cendre.


Je me présente, Kazuki Takehisa. Je suis né dans une famille peu nombreuse, et pour tout vous dire, je ne connais pas mon lieu de naissance, je ne pourrais vous dire que la date, le premier Mai.
Ce qui fait que je suis particulier dans ma famille sont mes yeux « rouge », un rouge intense, un rouge terrifiant. Je suis le seul à posséder des iris comme cela, le seul et l’unique. On m’a d’ailleurs souvent traité « d’enfant maudit » et le premier à été mon père. Cette enflure…
Ma famille est une famille plutôt aisée, assez connue pour leurs nombreuses affaires.  Nous sommes composés de cinq membres, tout d’abord il y a notre chef de famille, mon père nommé Hijirikawa Takehisa, ma mère Xia Soo Yung de son nom de jeune fille, ma grande sœur Komaki que je cherche depuis un moment maintenant, elle est toujours cachée je ne sais où, et moi. Le cinquième membre est notre chien du nom de Kuro, c’est moi qui l’ai choisis, son pelage est tout noir. En vrai j’ai encore un frère jumeau… Mais il est mort dans le ventre de ma mère, il n’a donc jamais connue ce monde. Et parfois, je me dis qu’heureusement il ne l’a pas connue, sinon il aurait surement lui aussi enduré ce que j’ai du endurer… Comment je le sais ? On me l’a dit, c’est aussi simple que ça. De toute façon, il n’y avait pas de quoi me cacher mon jumeau… Mais c’est vrai que j’aurais aimé l’avoir près de moi pour me sentir moins seul.

Après la mort de mon grand-père, c’est mon père son seul fils qui à hérité de sa fortune sans problème. Oui je suis un gosse de riche, et je n’aime franchement pas ça… Bref. On pourrait penser qu’étant un enfant d’une riche famille j’ai toujours eu ce que je voulais,… Oui c’est bien le cas. Mais il me manquait une chose que je n’avais pas, et que j’estime ne jamais pouvoir l’avoir… L’amour d’un père. Cet amour je ne le connais pas… Ni celui d’une mère d’ailleurs. Vous vous demandez surement pourquoi, ou vous vous en moquez complètement aussi peut-être, mais vue que je suis là pour tout vous raconter, je vais vous le dire. Eh bien, mon père m’a pourrit la vie depuis mon plus jeune âge. Il ne m’a jamais considéré comme son fils et ne me le cachait pas. C’est avec des « Tu m’énerves va voir ailleurs » qu’il m’envoyait balader. Ma sœur elle, n’a pas eu ce problème… Ne me dites pas que c’est parce qu’on me traitait « d’enfant maudit » que mon père me reniais ? Moi je ne l’aime pas… Et il peut aller se faire foutre franchement. J’ai tout fait, quand j’étais petit, pour attirer son attention, pour me faire aimer de lui.
Je n’ai rien eu en retour, juste des paroles blessantes et humiliantes. Père… Je suis tellement faible face à toi… Ça m’énerve. Mais il y a encore quelque chose derrière, un événement en rapport avec maman, quelque chose dont je suis le seul, et l’unique coupable… A cause de moi, elle a perdu la mémoire. C’est maintenant que l’histoire commence réellement. Je vous laisse voir par vous-même…


Rien, plus rien ne reste… Et tout ça à cause de moi !


Un jour de grand ménage dans la maison, arriva quelque chose... Que je voudrais oublier. Seiko, notre domestique de chambre ayant terminé de nettoyer la chambre de mes parents, j’en avais profité pour aller jouer là-bas. .. Cette chambre avait la particularité d’être la seule présente au troisième étage, tout le reste était une grande bibliothèque ou une salle de repos.  Mais vous vous doutez bien qu’étant un enfant à ce moment là, les fenêtres ouvertes ça me donnait envie de voir ce qu’il ce cachait derrière. Je voulais découvrir le monde moi. C’était une fenêtre-porte qui donnait une entrée vers un balcon pas très grand. Le rebord était bien fait pour grimper  dessus, et j’ai donc grimpé la chose.

Maman qui passait par là, et m’a vu faire les aventuriers. Prit de panique elle s’est mise à courir pour me prendre et m’éloigner au plus vite de là où je me trouvais. Mais… Sur le chemin j’y avais laissé tomber une voiture avec laquelle j’avais joué plus tôt. Et... Arriva ce qui arriva, son pied s’appuya dessus, et vue que ça à des roulettes cette merde, eh bien… La voiture a glissé l’emportant avec. C’est en volant au dessus de moi que je l’ai vue se manger le sol du jardin. Un sol en béton… Je… J’en suis resté figé, comment je pouvais savoir que ça allait ce passer comme ça ?! Un crie horrible puis un silence troublant. Je regardais ma mère étalée au sol, son visage… Il était effrayant, elle qui est si belle d’habitude m’a parut tellement monstrueuse … Mais ce n’est pas tout. Mon père… lui était juste à coté de cette femme étalée tachée de sang. Il avait l’air tellement dégoutté, horrifié. Levant la tête il m’a vue. J’aurais voulu fuir à ce moment, mais mes jambes ne voulaient plus bouger.

Son regard, lorsque je l’ai croisé, était remplit de haine, un regard noir de la pire espèce. Un regard qui vous fait trembler rien qu’en le voyant. Moi ? J’étais choqué, et tout aussi dégoutté que mon papa. Qu’avais-je fait ?! J’étais le seul coupable de sa chute ! Ces images, je ne pourrais jamais les oublier, le regard de papa, le corps de maman…. Non je ne pourrais pas les oublier, c’est horrible. Je déteste les revoir surgir… Cette culpabilité qui pèse sur moi,  et trop lourde.
Père appela rapidement l’ambulance qui arriva aussitôt. Maman à été emmené à l’hôpital…


♠♠♠♠


Après son retour de l’hôpital ma mère n’était plus la même. Elle est quand même resté plus d’un mois dans la même chambre d’hôpital, les médecins l’ont gardés plus longtemps, il faut aussi savoir que son bras droit, et sa jambe gauche n’ont pas étés épargnés, ils étaient tout deux prient dans le plâtre. Elle n’avait pas changé physiquement, elle était toujours aussi belle, éblouissante, mais son regard était vide. Heureusement, elle a pu échapper à la mort de justesse. En revanche… Sa tête s’est prit un sale coup. Xia Soo Yung avait perdu la mémoire… Elle avait tout oublié ! Son prénom, son mari, son passé, ce qu’il s’est passé, sa famille… Et moi avec.  La femme qui me chouchoutait, qui disait m’aimer m’avait oublié ! Pour moi, c’était le drame ! Et pas seulement pour moi, pour ma grande sœur et mon père aussi.
Depuis l’accident et la perte de mémoire de maman, papa reste souvent avec elle et il me tenait à distance. Il a même fait construire nouvelle partie dans la maison, qu’il a nommé « l’aile Sud». Personne n’avait le droit d’y pénétrer sauf lui et maman bien-sûr, vu que c’est pour eux qu’il l’a fait construire. Mais ce n’est pas tout, la porte, qui séparait la maison de l’aile sud, était codé. Et le code, seul Hijirikawa le connaissait.

Voir nos parents devenait de plus en plus rare. Papa gardait maman pour lui tout seul enfermée dans cette immense salle privée. Le seul moment où on pouvait aller les voir, c’était soit quand papa allait au travail, mais pas maman qui elle restait dans la pièce, soit quand père sortait maman dans le jardin pour la promener. Quand on allait chez elle Komaki et moi, souvent avec un bouquet de fleurs, elle demandait toujours à mon père qui nous étions, peu à peu elle commença à nous « connaitre » elle nous appelait les « enfants du paradis ». Elle aimait nous voir, cela la faisait sourire à notre plus grand plaisir. En revanche le papa lui… Toujours aussi froid. Il n’aimait pas que je me rapproche de sa femme, peur que je lui fasse du mal. Je pense même que cet homme à carrément peur de moi !


L’Hortensia fleurit toujours sous la pluie.


L’aile Sud devenait de plus en plus gênante pour ma sœur et moi… Et maman, on la voyait de moins en moins, plus je grandissais moins on me donnait l’occasion de la voir. Une fois, en ayant assez de cette séparation qui faisait pleurer Komaki, j’ai décidé de rentrer par infraction dans cette foutue salle ! Alors ce que j’ai fait, c’est que j’ai essayé de bousiller l’endroit où il fallait dire le code à voix haute pour que la porte s’ouvre, avant que papa ne rentre du travail. J’avais tout prévue, ce jour là, Kuro mon chien était avec moi. Mon meilleur ami ! C’est moi qui lui a tout appris. Je l’aime ce chien… Je disais donc que je voulais détruire le code de l’aile Sud, j’avais une boite à outils avec moi, marteau, tourne vis tout était là. Je crois que j’avais treize ans à ce moment… Et il y avait de la pluie. En gros il faisait moche. Outils en main j’ai tenté d’ouvrir le boitier « spéciale », pour tout vous dire… Je n’ai ni réussit à le cassé ni réussit à l’ouvrir ! Et ça m’a énervé au point de jeter la boite loin derrière moi… Et devinez devant qui ça a atterrit… Devant papa. Comme par hasard ! Il était rentré plus tôt, et… Je dois vous dire que la punition qu’il m’avait donné était vraiment… Horrible !


♠♠♠♠


Dans la cave, mon père Hijirikawa Takehisa m’avait enfermé dans la cave avec mon chien ! Pendent trois ours sans me faire sortir. Quand il m’a jeté dans ce troue paumé, il n’y avait ni lumière, ni haut ni nourriture. Seul des bruits effroyables. J’étais terrifié ! Heureusement que mon chien était avec moi… Avant de me faire enfermé dans ce sous-sol, le regard de mon père était le même que le jour où maman est tombé du troisième étage. Un regard toujours aussi horrible… Imaginez-vous, trois jours dans une cave sombre, froide, humide et tout ce qui va avec. Kuro et moi étions collé l’un de l’autre, la faim et la soif nous a prit. C’est seulement au bout du troisième jour que mon père nous a enfin sortit de cette fichue pièce. Quand je suis sortit j’avais la gueule d’un mort, un zombie sur patte. Mon chien avait perdu sa joie de vivre, et moi avec. Trois jours dans une cave !! Mon père était cruel. Je le déteste ! Je le haie, je ne le supporte pas. Il me prive de maman et m’enferme dans une cave. D’ailleurs, en parlant de cave, à chaque fois que je faisais quelque chose de mal à ses yeux il m’enfermait pendant des heures seul dans cette pièce, c’est Komaki qui venait me sortir de là. Ma vie était un vrai cauchemar. Ce n’était pas les seules fois où il m’a fait subir ça, ma mère, je n’avais plus le droit de la voir ! Il me mettait à l’écart, parfois il me bandait même les yeux lorsqu’il la sortait, mais il croyait vraiment que je ne pouvais pas le retirer ? Quel idiot.

Cet homme n’arrêtait pas de me traiter de bon à rien, de chose inutile. Mais il faudrait qu’il sache que dans ce monde, il n’y a rien qui soit inutile. Tout le monde à une place sur cette Terre. Tout le monde, sauf lui.
Mais la pire chose qu’il ai put me faire, après le fait de ne plus pouvoir voir ma mère,  a était … Celle du jour de mes quinze ans,  où il a tué Kuro devant mes yeux.


Laissons la tristesse dans la nuit.


Kuro… Ta mort pour moi a été insupportable. Lui et moi on était de très bon ami… J’ai vécue avec lui depuis mes trois ans ! Un gros chien avec tous pleins de poils longs, un très beau chien qui à perdu la joie de vivre ainsi que la vie à cause de cette pourriture !
C’était un soir, le premier mai, et le premier mai c’est mon anniversaire, plus précisément mon quatorzième. Seule Komaki y avait pensé. Ca m’a fait plaisir, mais père et mère ne sont même pas venus. En même temps pour maman je comprends, et pour papa, … De toute façon mon père me détestait, et il me déteste toujours. Il m’a détesté pendant tout ce temps… Sans raison valable à mes yeux. Peuh, de toute façon c’est réciproque, ça tombe bien, non ? Kuro avait osé se coucher devant la porte du l’aile Sud, moi qui le cherchait, ce n’était pas très dur de le trouver, … Il avait marché dans la boue avant de rentrer dans la maison, donc il a bien laissé de jolie trace sur le sol. Génial !

Enfin bref, quand je suis arrivé sur le lieu de son « dormirage », ma mère et mon père était entrain de sortir. Maman effrayé par le chien tomba en arrière, mon père s’énerva et … Je n’ai même pas compris ce qu’il c’est passé. Il y a eu presque la même chose que le jour où maman est tombé de haut. Kuro était réveillé, j’ai entendu un aboiement, un coup de tire, puis un silence… Dans la main de mon père un pistolet, à coté en pleure après le silence, ma mère. Et moi ? Que voulez vous que je vous réponde ?! Mon chien est mort sous mes yeux bordel !! La haine, la rage, la colère, le dégout, la tristesse, la souffrance, l’envie de meurtre, tout me passa par la tête. Sans même prêter attention à moi, papa et rentré dans son coin privé avec maman. Kuro… Mon chère Kuro… Si tu savais tout ce que j’ai fait pour toi à ce moment là ! Il était allongé couvert de sang. Je l’avais dans mes bras, ce jour là, je n’ai pas pu retenir mes larmes, mes cris, mes coups.  Le pauvre chien… Il n’avait pas mérité ça. Je l’ai enterré dans le jardin, espérant qu’à présent… Il serait en paix. Le jour de ma naissance, est un jour maudit à mes yeux. Je n’aurais jamais du naitre…
Mon père me la déjà dit : « Si tu n'étais pas né, je serais bien plus heureux !! »… Très gentil, merci. Comment un père pouvait-il dire ça à son propre fils ?! Combien de fois devrais-je le dire ? Je le déteste à un point fou ! Dire que je vivais jusqu’ici pour que mon père me reconnaisse. Même si il me tenait à distance,… Je me disais qu’un jour ça changerais. Mais c’était inutile, tout était inutile ! J’avais bon être un bon élève à l’école, tenter de me rattraper pour mes bêtises, essayer de me faire aimer. Rien n’a marché… Inutile. Voilà ce que j’étais… A ses yeux. A présent, il ne me reste plus que Komaki sur qui je peux compter. Avec elle au moins, j’avais le sentiment d’être aimé.


Douce lumière chaleureuse, qui réduit tout... En poussière!


Deux ans après la mort de mon chien, des événements n’ont pas manqué à l’appel. A l’école e continue d’être un bon élève, mais les autres m’esquive toujours autant, et ça… A cause de mes iris. Ça en devenait chiant à force. J’ai provoqué des bagarres, et toute sorte de conneries, sans pour autant baisser mes notes, je ne travaillais même pas en plus. Et j’arrivais à avoir les meilleurs notes de toute la classe, en même temps je suis le premier dans le classement, mais pas que de ma classe, de mon école entière ! Mon père… N’y prête pourtant aucun intérêt…Je m’en moque, ce n’est pas pour lui que je fais ça mais pour moi. En revanche, à cause de lui et de toute la pression qu’il m’a mit… J’ai fait une grave erreur… La cigarette j’y ai touché, ce qui veut dire que je fume… Je déteste cette chose immonde, et pourtant elle m’apaise, elle me calme. Je n’en fume pas beaucoup heureusement, mais parfois il m’arrive de fumer un paquet entier dans la journée rien qu’à cause de ce que j’appelle un faux père. J’en avais marre je ne pouvais plus tenir,… Alors j’ai fumé, à présent je n’arrive plus à m’arrêter. S’en devenait insupportable, Komaki m’a déjà fait la leçon mais seuls les fumeurs qui ont vécue dans la souffrance peuvent me comprendre… Alors les morales à deux balles, j’en ai rien à foutre…
Un jour, alors que je rentrais de la maison ayant terminé les cours, Komaki, ma grande-sœur m’a appelé avec son portable. Sans attendre j’y ai évidement répondu et là… Le drame. Komaki… était en larmes.

«  K-Kazuki ! La… La maison brûle !! Je… je ne sais pas quoi faire, je suis perdu Kazuki… »
«  Comment ça ?! J’arrive tout de suite ! »
« Kazuki… Je… Enfin… Le feu. Il est trop dense ! Il y a eu un cours circuit d’une lampe et ça à provoqué un incendie ! J’ai été sauvé, les pompiers sont arrivés.. Mais… P-Papa et maman… Ils…»
«  Arrête de pleurer Komaki ! J’ai du mal à comprendre ! »
« Papa et maman sont encore à l’intérieur !! Dans l’aile Sud ! »
« Qu… »

Choqué… Voilà ce que j’étais. Père et mère… Dans la maison en feu ! Ce jour là… Vous ne pouvez pas imaginez à quel point j’avais courut vite pour arrivé aux lieux enflammés. Komaki était en larme je n’ai pas pu m’empêcher de la prendre dans mes bras. C’était horrible de la voir pleurer. Et mes parents… Ils étaient encore dedans. Les pompiers, avec leur tuyaux, tentait d’éteindre le feu qui n’arrêtait pas de grandir. Pourquoi ils ne les sortaient pas mes parents ? Je me suis dit que je devais y aller. Si je ne faisais rien… Mes parents allaient cramer vifs ! Lâchant Komaki, j’ai foncé droit dans les flammes pour entrer dans la maison, comme ça. Sans réfléchir,… je devais les sauver. Dans ma tête je me disais « arrête de jouer les héros, ton père n’a rien fait pour toi, laisse le crever. » mais… Ce n’est pas pour lui que j’ai décidé de risquer ma vie, mais pour ma mère. Il faisait horriblement chaud, et les flammes touchaient parfois ma peau. Il y avait un seul endroit où il n’y en avait pas … Devant l’entrée de l’aile Sud. Le problème était le mot de passe…  Que devais-je faire ? La seul chose que je savais sur ce maudit code était qu’il soit un prénom. Et une chose était sûr, ce n’était sûrement pas le mien !


♠♠♠♠


« Takehisa … Xia…. Hijirikawa…Komaki… Kuro… Sésame ouvre toi ! »

Bordel, rien ne marchait, je tentais tous les prénoms qui me venaient en tête, que dalle, nada, rien ! Puis… Mon prénom me vint en tête… Le seul qu’il me restait après une longue énumération. Les larmes me montaient aux yeux. Ce n’était pas possible… Mon prénom… Ne pouvait pas être le mot de passe choisit par mon père…

« Ka… Kazuki. »

A ma plus grande surprise la porte s’était ouverte. Je ne savais plus quoi penser, mon père me détestait-il vraiment ? Je n’ai pas perdu une seconde pour aller les rejoindre, je sais que je risquais ma vie, mais, au fond je devais le faire. Si je meurs… Est-ce que quelqu’un sera triste ? Et ça… Est-ce la même tristesse que celle que je ressens ?
Bizarrement, l’aile Sud n’était pas couverte de flamme, je dirais même qu’il n’y en avait pas. Enfin si, mais moins que le reste de la maison… Le feu… Il s’était peut-être arrêté… Bingo j’avais juste ! Les pompier on réussit, mais il resté toujours un peu de feu par-ci par-là. Après avoir courut le gigantesque couloir de l’aile Sud, en haut d’un escalier de pierre surmonté d’un tapis rouge… Ils étaient là… Mon père me regardait. Même regard, même atmosphère à chaque fois… Je leur ai rapidement expliqué la situation, mon père le savait. Et il a même ajouté « C’est moi qui l’a provoqué… ».

Ils voulaient tous nous réduire en cendre ! Quelle enflure, le mot de passe qui était mon prénom… Je suis sûr qu’il l’a simplement mit pour se rappeler à quel point il détestait ce prénom, pour montrer que son fils Kazuki, n’était rien pour lui ! Un simple pion bon à jeter ! Il m’énerve, il m’énerve tellement que j’ai envie de lui tirer une balle dans le crane, là maintenant… C’est mon poing que je lui ai collé en pleine face, devant maman. Toute ma haine je lui ai donné un seul coup. Ca me faisait mal de me dire que cette homme, je le détestais, que cette homme me haïssait aussi, que cette homme… Était mon père. Les pompiers sont arrivés dans la salle, vu que j’avais laissé la porte ouverte de toute façon ils n’ont pas eux trop de mal à entrer. Ils nous ont pris et nous avons passé des testes, pour savoir si tout allait bien…


Je devrais disparaître de ce monde.


Après l’incendie, vous vous doutez bien que père à fait reconstruire la maison… Eh bien oui il l’a refait, en gardent précieusement l’aile Sud avec un nouveau code. Mon père ne s’attendait pas à ce que je le trouve et que je puisse y pénétrer. Bizarrement il était moins… Sévère, mais aussi moins présent.  Après Evènement, il avait l’air de s’en vouloir… Il s’occupe moins de maman, et plus de l’entreprise. Maman est souvent occupée avec Komaki, et moi, ma vie c’est allé retour école maison. Kuro n’étant plus là, je dois avouer que je m’ennuie. J’ai quelque amis, mais vite fait, et encore il n’y a que Tetsuya qui ose vraiment me parler. Une fois à la maison, mon père n’est pas comme d’habitude, il est trop calme. En me voyant, il ne fait plus les mêmes regards, mais j’avais bien remarqué qu’il m’évitait… Il va chez maman et Komaki, il est toujours avec eux, et … Je le vois rire. Quand il est avec moi, … C’est pas du tout le cas, ou quand je me rajoute à leur rigolade, il s’arrête net et me jette un regard noir pour que je parte, ou il part tout simplement, sans oublier d’emporter maman avec.  Une fois, je me suis retrouvé seul à seul avec lui, j’ai fermé la porte, nous étions dans son bureau un endroit où je n’ai pas vraiment le droit d’entrer. Et je lui ai demandé en face… Pourquoi il me rejetait tant.  Il m’a traité de bon a rien, et il m’a même dit que si je n’avais pas existé il vivrait mieux… Que si je n’étais pas né, maman ne serait pas dans cette état, elle aurait sûrement été heureuse, mon père aurait put être heureux. Il m’a dit beaucoup de choses qui m’ont fait perdre confiance en moi… Qui m’ont donné… Envie de mettre fin à ma vie. Je… Je n’arrête pas de les faire souffrir !


♠♠♠♠


C’est en quittant la pièce, que j’ai voulut me tuer, dans ma ville. Debout sur le bord du toit d’un des immeubles de ma ville, un immeuble géant, sans rien ni personne, il faut dire qu’il était abandonné, mais il allait bientôt se faire détruire. Je voulais mettre fin à ma vie en sautant d’ici. Si je n’avais pas été là, mon père et ma mère auraient été heureux avec le temps. Si je n’avais pas été là, ma mère n’aurait pas perdu la mémoire, elle n’aurait pas eu à souffrir. Si je n’avais pas été là, Kuro ne serait pas mort… Si je n’avais pas été là, ma famille serait heureuse. Telle l’encre noire qui tâche le papier blanc, ma présence… Plonge tout le monde dans l’obscurité. Si je n’avais pas été là, cela aurait été mieux, je le sais bien. Je le savais. Moi, j’ai ignoré pendant longtemps combien il était difficile d’être aimé.  Dix sept ans… A dix sept ans j’ai voulu me suicider du haut de cette immeuble, j’ai voulu. Mais je ne l’ai pas fait.

« Si tu renonces tout s’arrête ici… Si tu ne renonces pas, allons-y ensemble. »

Une voix m’a arrêté. Je me suis retourné, avant de sauté. Cette personne que j’avais vue… Qui était-elle ?

« Rejoins nous donc. Ton intelligence, ton savoir faire peux nous aider à réaliser de très grands projets. Kazuki Takehisa… Ton enfance n’a pas été jolie jolie, … Pourtant si tu nous rejoins nous pourrons te donner une vie comme tu le voulais. Sans problème. »

Cette personne je ne la voyais pas, du moins je ne voyais pas son visage à cause de la capuche qu’elle portait. Mais c’était une voix d’Homme … Mais comment pouvait-il savoir que ma vie n'a pas été «jolie jolie» ?

« Soit un Kafka… »


C’est ainsi que je suis devenu ce que je suis…


C’est après cet événement, que je suis entrée dans cette organisation sombre. Ah non il ne faut pas croire que je l'ai ai rejoins tout de suite comme ça, non pas du tout. Ils m'ont parlé de ce qu'ils faisaient, de l'organisation en elle même. Leur projet, sans vous mentir me plaisait et me plait toujours. J’ai renoncé au suicide. Je suis tellement faible. J’en ai assez… Ça va, je le sais. Mon père à beau me détester,… Ça ne veut pas dire que le monde entier me déteste. A présent que suis un Kafka depuis l’âge de dix sept ans. Je dois avouer que mon intelligence leur à été très utile, j’ai déjà crée plusieurs mutation. Mais si je devais en faire un individuellement, ce serait un Vargas qui irait emmerder mon père. Lui faire la misère comme il me l’a fait à moi. Je me suis allié au Kafka, j’en fais partie, et je ne regrette pas. Il faut dire qu’ils… Ils m’ont sauvé. Sauvé de quelque chose que j’aurais pu regretter, sauvé de ma vie merdique. Ils m’ont appris à vivre comme bon me semble. Je fais ce que je veux et je me fiche complètement des autres. Et ce n’est surement pas quelqu’un qui va me dire ce que j’ai à faire. Les Kafka sont beaucoup pour moi, c’est … Ma deuxième et vraie famille.

Ma mère, mon père, Komaki… ne sont plus rien pour moi. C’est en intégrant les Kafka que j’ai compris que j’avais enfin une utilité dans ce monde…  Mais ce qui m’a beaucoup étonné, c’est le fait que mon père m’appelle pour me faire chier. Ça fait longtemps que je ne suis plus allé à la maison, c’est vrai, et encore aujourd’hui… je n’y retournerais plus jamais. Pourquoi il m’appelle ? Eh bien… il veut que je prenne la tête de son entreprise. Ce que je ne veux pas ! Il ne m’aime pas, pourquoi voudrait-il que je prenne la tête de son entreprise de merde ? J’en ai rien à foutre… Etrangement c’est que maintenant qu’il en a besoin qu’il me parle. Peuh, quel idiot. Pour ce qui est de la clope, j’ai tenté de nombreuse fois d’arrêter, mais en vain… Je vous l’ai d’ailleurs déjà dit dans une des descriptions plus hautes. A présent comme vous le savez je suis un Kafka et fier de l’être. D’ailleurs, ça me rappelle quelque chose. Vous voyez l’organisation Circus ? Il n’y a pas longtemps j’ai pu assister à l’une de leur représentation, un spectacle en gros.  Beaucoup de gens riait, certain des membres de circus était ridicule, mais… Bizarrement ils m’ont fait sourire…  Mais tout ce bonheur me dégoûte !  


Après le passé, le présent, puis le futur.


J’ai crée une nouvelle invention il y a quelque mois, une bague. Une bague grise ayant la particularité de  me permettre de contrôler l’air, si vous voulez en savoir plus de toute façon il y a une description plus bas à ce sujet, pff, bande de flemmard ! J’vais pas tout dire non plus hein.. Cherchez un peu vous-même aussi. Tss, ils me prennent pour qui cela, leur chien ?
A présent je suis là, j’ai dix neuf ans et je suis toujours saoulé par mon père. Il tente toujours de se faire pardonné maintenant, il dit qu’il n’était pas lui-même, pff qu’elle mensonge ! Quel idiot surtout. Il a crut que j’allais le croire… J’y crois pas et franchement il me gave.
La je suis en ville.. Bah tient en parlant du loup mon père m’appelle… Je décroche attendez… Je suis à vous dans une petite minute. Ne le laissant même pas le temps de « allo », je parle rapidement pour ne pas lui laisser, justement, le temps d’en placer une.

« Papa… Ne m’appelle plus ! Tu me gave… »

Je raccroche et c’est ainsi que je continue… Ma vie de Kafka, que ça te plaise ou non. J’m’en fiche, … Bref tu en sais trop… Va crever.




BEWARE!
❝Quand le vent se lève et que je suis là... Prend moi pour seul fautif du désastre qui va suivre...❞

Pouvoirs / Capacités
 

Alors, alors mon pouvoir… Mes capacités. Nan franchement là vous me gonflez ! Vous en avez pas marre avec vos questions ? … Quoi ? Ah je suis obligé ? Non désolé… Pourquoi on m’mate comme ça… C’est bon je vais vous le dire. Tss…
Le mieux pour ce genre de description ce serait une démonstration. Mais comme j’ai la flemme je vais juste en parler, point. Tout d’abord, comme je l’ai dis plus haut dans ma description eh bien je suis agile et rapide, en plus d’être intelligent. Mais l’intelligence tout le monde l’est, même les plus idiots ! Pour ce qui est de mon pouvoir, vous voyez cette bague sur mon doigt ? Eh bien elle est la source de ma maîtrise de l’air. C’est moi qui l’ai conçu… Elle est toujours à mon doigt. Tout comme mon pendentif, mais mon pendentif n’a aucun rapport avec mon pouvoir. Bref,…

Je sais très bien maîtriser mon pouvoir, grâce à cette « magie » je peux, ce qui est logique, manipuler l’air comme bon me semble. Comme par exemple créer une tornade autour de moi, ou encore un jet d’air, voir même aspirer de l’air (Sans que celle-ci soit vraiment, ce serait plutôt dans le sens attirer l’air). C’est pratique quand il fait chaud,… Mais j’évite de l’utiliser. Et si je mets assez de puissance autour de moi, je peux même me retrouver dans le ciel, entrain de voler avec les nuages et tout. Un peu comme dragon ball Z vous connaissez ? Oui, oui je peux carrément m’envoler, en plus pas de problème pour me porter, je ne suis pas lourd. Faut pas croire que je peux utiliser ça autant de fois que je le veux hein… Ce pouvoir m’en bouffe de l’énergie ! Si j’en abuse trop je peux m’effondrer en un rien de temps. Et heureusement que j’ai beaucoup d’énergie parfois… Mais quand je suis fatigué et que j’en ai besoin, je suis bien dans le caca moi… Et si je l’utilise jusqu'à  en épuiser toute mes sources d’énergie je peux… Peut-être en mourir à force.  Mais vue que je ne l’utilise pas souvent… Pour l’instant tout va bien. Je n’ai pas trop envie de recourir à mon pouvoir. Quand j’ai la flemme d’aller quelque part à pied… Je dois vous avouez que je l’utilise… Pratique mais chiant. Voilà ce qu’est mon pouvoir.
Et je ne peux pas m’en plaindre c’est moi qui a crée cette bague. 



I'M OVERBOOKED!
❝Je suis ton père.❞


    ✜ Pseudo: Kazuki, tout simplement
    ✜ Sexe: Femmelette
    ✜ Comment avez-vous connu le forum ?: Grace à une certaine Rasberry sur un autre forum ♥
    ✜ Le mot de passe:
     


Dernière édition par Kazuki Takehisa le Lun 30 Sep - 18:03, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa    Jeu 20 Juin - 12:23

    Coucou & re-bienvenue Kazu' ♥
    Voilà, je te souhaite bon courage pour ta fiche et si tu as un quelconque problème n'hésites pas à prendre contact ♦
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa    Dim 30 Juin - 19:09

Voilà voilà, enfin terminé ma fiche.
Excusez-moi pour le retard, normalement Berrynette sait pourquoi. Désolée :/
J'espère que ça vous plaira, et si quelque chose ne va pas, je changerais sans problèmes.

Merci merci :3

Revenir en haut Aller en bas
Weiss Doriann
CIRCUS
CIRCUS
avatar

▬ Messages : 180
▬ Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa    Lun 1 Juil - 6:46

J'ai lu tout lu♥
Mon pauvre Kazukounet, TwT j'aime pas ton père tsssss /pan/
Super histoire, mais ton rôle et comme un genre de scientifique? Ou un "agent de terrain"? Sinon tout le reste me va on comprend l'enchaînement de ta vie et le pourquoi du comment tu à Kafka. Sinon j'adore (mais je te l'est déjà dit en lisant le début de ta fiche ♥)


Dernière édition par Rasberry Wood le Lun 1 Juil - 11:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa    Lun 1 Juil - 10:43

Merci ♥ *pique les petits coeurs*
Par contre pour le scientifique ou agent de terrain, je sais pas quoi répondre... je pense que c'est un peu les deux en fait. Mais si tu estime que je suis plus scientifique qu'agent, ou plus agent que scientifique je prendrais celui qui te convient. Ou je peux essayer de modifier sinon ?
Revenir en haut Aller en bas
Weiss Doriann
CIRCUS
CIRCUS
avatar

▬ Messages : 180
▬ Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa    Lun 1 Juil - 11:35

Non, non moi sa me va, je voulais juste savoir si toi tu était fixé. Après tout tu peut très bien offrir tes compétences physique et mental, c'est un atout qui te différenciera des autres membres de l'organisation.

J'attend que Sae passe lire a son tour, et pour moi je te valide. Voila♥
Ah oui tient (♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥) =w= un petit cadeau de bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa    Lun 1 Juil - 13:05


    Me voilà enfin... x) Après avoir lu toute ta fiche, déjà je tiens à te dire que j'aime beaucoup ♥
    Ensuite pour votre débat agent/scientifique. Pour moi il ressemble plus à un scientifique mais qui peut très bien aller sur le terrain sans aucun problème.
    J'aime vraiment beaucoup ta fiche ♥.♥ Juste un truc, quand tu écris fait attention car tu fais des fautes bête comme accorder au féminin alors que ton personnage est un garçon xD

    Félicitations, je laisserai Berry te valider et cadeau :: *pluie de coeurs* ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
    ♥♥♥♥♥♥

    Enfin voilà xD (réserve moi un rp pour Nanami copain d'oeil rouges xD)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa    Lun 1 Juil - 13:11

 




Félicitation tu es Validé.♪
Félicitation Kazunet ♥♥ Bienvenue \o*


Tu peux dès maintenant :

• Aller recenser ton avatar
• Chercher un partenaire pour rp
• Obtenir un agenda
• Demander Un logement

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa    Mar 23 Juil - 9:05

Coucou j'ai corrigé une grande partie de tes fautes, la correction est entre parenthèses, si tu as des questions n'hésites pas ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa    

Revenir en haut Aller en bas
 
Telle l'encre noire qui tache le papier blanc ma présence plonge tout le monde dans l'obscurité. | Kazuki Takehisa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coupe papier intégré et du silicone dans l'arrière train.
» Cours - Magie noire et entités maléfiques à travers le monde
» Tache noire en coin d'écran.
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karneval RPG :: Section HRP :: Fiches Abandonnées/Refusées-
Sauter vers: